Le Pont du Diable

L’origine du pont est associée à une légende. Les habitants voulaient construire un nouveau pont en pierre. Un étranger se proposa pour ce labeur mais exigea en échange la vie de la première personne qui traverserait l’ouvrage. Les habitants acceptèrent et le pont fut construit en trois jours mais personne ne l’emprunta : les gens s’étaient rendu compte qu’ils avaient eu affaire au diable. Quelqu’un envoya alors un bouc pour traverser le pont. Le diable, hors de lui, voulait jeter un rocher pour détruire le pont et punir les Uranais mais il manqua sa cible. Une variante de l’histoire dit qu’une femme pieuse traça une croix sur la pierre ce qui découragea le diable qui prit la fuite en lâchant le bloc. Le rocher tomba près de Göschenen où la « Pierre du diable » est toujours visible.

Un 2e pont plus haut et plus large est bâti pour permettre le passage des diligences, à sa basse on aperçoit les fondations du premier pont
Le 2e pont et le 3e pont du Diable
Un 2e pont plus haut et plus large est bâti pour permettre le passage des diligences
Eau tumultueuse de la Reuss
Le 2e et 3e ponts, à la basse du 2e ouvrage on aperçoit les fondations du premier pont !
La Reuss
La Reuss
Train Matterhorn-Gotthard Bahn traversant la Gorge du Schöllenen
La Reuss et la route vers Andermatt
La Reuss
La Reuss

Un bloc de 2 000 tonnes et 12 mètres de haut fut déplacé de 127 mètres en 1977 afin de laisser la place au chantier de l’autoroute du Gothard, l’opération coûta 300 000 francs suisses. La légende persiste puisque l’augmentation du nombre d’accidents au kilomètre 16 de l’autoroute est attribuée par certains à la « Pierre du Diable ».

Pierre du Diable

Source : wikipedia.org

D’autres informations avec cette page : EDNP, RTS